chien voiture expatriée
Divers

S’expatrier avec son chien ou son chat

Rate this post

Félicitations. Vous tenez enfin le poste de vos rêves à l’étranger et avez quelques mois devant vous pour organiser départ et séjour. Vous faites le point sur l’ensemble des choses à penser impérativement et concernant tous les membres de la famille, de la scolarité à la santé, du prix du voyage aux services bancaires. Puis, vous vous tournez vers votre animal de compagnie. Son expatriation doit aussi être anticipée afin de ne pas avoir de très mauvaises surprises au moment d’entrer sur le nouveau territoire. Si le plus simple est de s’adresser pour lui à l’ambassade de France du futur pays d’accueil, voici cependant ce que vous pouvez prévoir.

Quelles sont les démarches administratives ?

Dans l’idéal, au moins six mois avant le départ, la première chose à faire est de prendre rendez-vous avec le vétérinaire. Il s’agit de vérifier, même de façon informelle, la bonne santé de votre animal, ce qui laisse le temps au cas échéant de traiter les éventuelles affections. Ainsi, vous pouvez mettre à jour l’ensemble de ses vaccins et surtout l’antirabique, exigé partout. L’animal est protégé et le vétérinaire vous donnera ses conseils et informations pour la suite. Il faut savoir que les démarches administratives varient selon une expatriation dans l’espace européen ou en dehors. Notez que vous trouverez sur le blog de Santé Mobility de nombreux conseils complémentaires.

Les démarches sont essentiellement d’ordre identitaire et sanitaire, et à réaliser auprès de votre vétérinaire. Il faut faire établir le passeport européen de l’animal (15 €) et le carnet de santé international. L’attestation qui y figure est valable 10 jours, mais certains pays ne lui attribuent qu’une validité d’une semaine. Il convient aussi de savoir s’il sera demandé un certificat d’importation (par exemple le Canada) et s’il y a une quarantaine obligatoire (Australie, Japon, Nouvelle-Calédonie…).

Quels sont les documents de voyage des chiens et chats ?

L’animal doit être vacciné contre la rage. Le sérum est injectable à partir de l’âge de 3 mois, le certificat de vaccination doit être daté de plus de 3 mois. Le chien ou le chat est identifié par une puce électronique. S’il est âgé, son tatouage doit être lisible. Dans tous les cas, il doit posséder un passeport européen d’animal de compagnie. Souscrivez à une assurance pour animal sur ce site.

passager train chien

Ces mêmes règles s’appliquent dans tous les états de l’UE. Cependant pour le Royaume-Uni, Malte, la Suède et l’Irlande, l’animal doit, de plus, justifier d’une part d’un traitement anti-puces et échinococcose ; d’autre part de la présence effective d’anticorps antirabique dans le sang (30 jours minimum après la vaccination). Tous les détails sont donnés sur le site Service-public.fr.

Comment voyagent nos compagnons animaux en avion ou en train ?

En général, pour prendre être admis à bord de l’avion, il faut prévoir une cage de transport adéquate. Cependant, il convient de se renseigner soigneusement, les pays et les compagnies aériennes décidant seuls de leurs conditions d’admission. Certaines n’acceptent pas d’animaux en cabine, d’autres ne les prennent pas du tout à bord (Asia airlines). De même, les tarifs varient significativement selon la compagnie. Le plus souvent, les petits chiens (moins de 6 kilos) voyagent en cabine dans une cage selon la norme IATA, et les plus grands en soute, à l’exception des chiens d’assistance. Pour un voyage en soute, il ne faut pas oublier de prévoir de l’eau et de la nourriture, et consulter préalablement le vétérinaire pour gérer le stress au mieux.

En ce qui concerne les voyages en train, les chiens de moins de 6 kilos et les chats sont admis dans un sac de transport adapté et entrainent, en France, environ 6 € de supplément. Les chiens plus grands paient leur place en demi-tarif, doivent être muselés et tenus en laisse. Il ne faut pas qu’il y ait de refus de leur présence par les autres passagers. Seuls les chiens d’assistance aux personnes visuellement déficientes sont admis gratuitement.

On le voit, la meilleure des postures à adopter pour bien préparer l’expatriation de votre animal, est de contacter au plus tôt l’ambassade du pays de destination (comment entrer ?), la compagnie de transport (comment voyager ?) et très longtemps en amont, le vétérinaire (dans quelles conditions de santé et de bien-être ?). Enfin, après tout cela, il vous restera certainement encore une ou deux questions à régler pour vous et votre petite famille, juste avant le grand départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.